digital interne

Retour sur investissement

Déployer Microsoft 365 représente un coût pour l'entreprise. Au delà des coûts de licence, il y a les coûts de l'accompagnement des collaborateurs, des formations. Mais pour gagner quoi ? 

"Combien rapporte le digital interne" ? 

Une réponse difficile 

La question du retour sur investissement est la question récurrente des CODIRs, à juste titre. Face aux investissements à consentir, que va gagner l'entreprise ?

Le réflexe est d'apporter une réponse économique chiffrée. Souvent, on fait des calculs un peu simplistes, du style "chaque utilisateur" gagne 20 min par jour, ce qui équivaut sur 10 000 salariés à une économie de X milliers d'euros par jour". Mais un décideur lucide vous répondra que si les outils lui libèrent 10 min par jour, il en profitera pour passer plus de temps à la pause café avec ses collègues. Ce n'est donc pas la bonne approche.

 

Un chapitre complet a été consacré au sujet dans le livre "le digital interne en entreprise", que je vous invite à lire pour avoir tous les détails. Mais donnons tout de même ici quelques pistes...

Quelle valeur donnez-vous aux choses ? 

Cette question résume à elle seule la clé de la réponse à apporter au sujet du retour sur investissement.

Dans cette équation, vous connaissez une des deux inconnues : c'est tout ce que vous coûte le déploiement, en termes de licence, en accompagnement, en formations, etc.

 

Pour évaluer le retour sur investissement, il faut mettre en face des coûts tout ce que le digital interne va rapporter pour juger si l'investissement est rentable, pas uniquement en termes d'argent mais en termes de stratégie d'entreprise. Et sur ce sujet, l'entreprise est la seule à évaluer la valeur que ce que peut apporter le digital interne.

Par exemple : 

  • que vaut pour votre entreprise la possibilité de fluidifier et d'optimiser les échanges, de rendre les dialogues plus réactifs au sein de l'entreprise, de  ? Pour certaines entreprises c'est une priorité qui vaut à elle-seule les coûts d'investissement.

  • que vaut pour votre entreprise la possibilité de donner la parole aux collaborateurs, au travers de communautés du réseau social d'entreprise par exemple ? Pour certaines sociétés, cela fait partie de la stratégie de modernisation de la culture d'entreprise, c'est donc inestimable. Pour d'autres, cette possibilité n'est carrément pas souhaitée : pire, cela va contre la culture d'entreprise qui est très conservatrice.
     

  • que vaut pour votre entreprise la possibilité de "mettre en mouvement l'entreprise" en réinventant une stratégie de communication interne ? Pour certaines sociétés, c'est indispensable dans un contexte de transformation, de fusion, de changement d'orientation, ... Pour d'autres, ça n'a aucun intérêt.
     

  • que vaut pour votre entreprise la possibilité de se protéger contre les cyber attaques et d'être conforme au RGPD ? Pour certaines, la cyber protection est une garantie de survie, de même que le respect de la RGPD. Pour d'autre, ce n'est pas un sujet (pour le moment).
     

  • ...

Nous pourrions poursuivre les exemples dans ce sens sur un grand nombre de sujets, comme je l'ai fait dans mon livre "le digital interne d'entreprise". 

La condition : connaître le digital interne 

Souvent, les décideurs dans les entreprises se prononcent sur la pertinence du déploiement du digital interne sans avoir une lecture complète du sujet, ce qui est souvent troublant.

Pour savoir si les investissements sont pertinents, il faut comprendre exactement de quoi on parle. Il faut connaître tous les apports du digital interne et non pas se contenter de regarder le sujet sous l'angle très réducteur d'un projet informatique ou d'un outil connu, comme Teams ou SharePoint.

La difficulté dans les déploiement des solutions Microsoft 365 n'est pas tant d'accompagner les collaborateurs que d'aider les membres des comités de direction générale à bien comprendre le périmètre complet du sujet.