A propos de


Digital Inside est un site dédié à la promotion, sensibilisation et accompagnement du digital interne au seins des petites, moyennes et grandes entreprises.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Le retour de Netvibes

November 15, 2016

Depuis maintenant presque deux ans déjà, je suis devenu consultant en digital interne J’interviens actuellement auprès de plusieurs entreprises simultanément, lesquelles ont chacun leur environnement, leur éco système intranet, leurs outils, leurs sites SharePoint, leurs groupes Yammer. 

 

A côté de ça, je continue ma veille des outils et des usages. Pour cela, j’utilise Facebook, twitter, linkedin et j’écoute les bons acteurs en les intégrant dans la liste des personnes à suivre.

 

Il y a quelques jours, je me disais que j’avais de plus en plus de mal à gérer la multitude de liens vers les différents contenus de chacune de ces organisations. Les favoris du navigateur ont leurs limites ; en tout cas ils n’offrent pas de vue des liens sur une même page, sur un même niveau – il faut cliquer pour « dérouler » les menus. 

 

L’espace de 5 secondes, je me suis mis à rêver d’une page Web que je pourrais ouvrir au démarrage, et qui m’offrirait tout ce dont j’ai besoin de savoir, comme sur un plateau et ce, quelle que soit la machine que j’utilise, que ce soit mon ordinateur personnel ou mes différentes machines professionnelles. 

 

Et puis je me suis mis à rire ! Car je venais de me réinventer un besoin que j’avais eu dans le début des années 2000 et pour lequel un outil existe depuis plus de 11 ans : NETVIBES, créé en 2005 !

 

Les portails de contenu

 

C’est en effet au début des années 2000 qu’était apparu la notion de « portail », avec l’ambition de fournir aux utilisateurs une page d’entrée simple et unique à tout ce dont on a besoin. Libre à l’utilisateur de se « construire » sa page, en intégrant des « widgets » (on parlerait d’apps aujourd’hui) sur son « dashboard ». 

 

Ces « Widgets » sont à la fois des lecteurs de flux XML (pour les actualités par exemple) mais aussi parfois de vraies petites applications réalisant des actions, comme une calculatrice par exemple.

 

J’étais un grand utilisateur de Netvibes dans le début des années 2000, avant d’utiliser eGoogle, la version Google de l’outil. A cette époque ce type d’outil avait un vrai succès.

 

Un intranet inspiré de Netvibes

 

Chez Bouygues Telecom, en 2004, puis en 2010 de nouveau, nous nous étions même inspirés de ces outils, à l’époque où j’étais responsable du pôle intranet (côté maîtrise d’œuvre) au côté de la Direction de la Communication interne (maîtrise d’ouvrage) pour inventer un Intranet nouvelle génération. Un intranet qui, soit dit en passant, nous avait valu le prix « Nielsen Norman Group » en 2011 (cliquez ici).
 
Regardez la vidéo ci-dessous :

 

 

Notre objectif à l’époque était de permettre aux collaborateurs de se construire dans l’intranet Corporate des pages de contenus utiles, qui leur donneraient une vue sur toutes les informations dont ils ont besoin quotidiennement. Plus besoin d’ouvrir 10 outils pour avoir une vue sur les principaux indicateurs : tout était affiché sur leur page personnalisé. 

 

Le slogan de l’époque c’était : « Gain de temps garanti ». Et c’était vrai. Par exemple, j’avais besoin à cette époque de toujours avoir une vue sur les « tickets » d’incident déclarés pour l’Intranet. Pour cela, je devais ouvrir un outil en m’authentifiant, puis cliquer quatre fois à plusieurs endroits, souvent pour m’apercevoir à la fin que je n’avais aucun ticket à traiter. 

 

Tandis qu’avec le portail, il me suffisait d’installer la « Widget » que nous avions conçue à cet effet, et qui m’affichait les tickets en attente de traitement. Cette Widget s’ajoutait à d’autres Widgets métier que nous avions créées à l’époque, de sorte qu’il était possible de se créer un « dashboard » des principaux indicateurs métier utiles pour travailler. Le tout sur une seule page.

 

Nous étions même allés plus loin en permettant en un clic de remonter dans un Dashboard de l’intranet des informations issues de SharePoint. En bas de chaque site, un bouton « Push » permettait de sélectionner les Web parts présentes à l’écran, et de les « remonter » en l’état dans un des Dashboards sélectionnés. 

 

Et puis sont arrivés les Réseaux Sociaux, avec Facebook, puis Twitter, Linkedin et Cie. L’utilisation de ce type d’outil s’est ringardisé. En 2013, Google a même mis fin à son outil eGoogle, à mon grand désarroi. Mais déjà, je l’utilisais bien moins, lui préférant les Réseaux Sociaux pour prendre connaissance des flux d’information.

 

Netvibes, le retour ?

 

Il y a quelques jours, j’ai donc réanimé mon compte Netvibes, en réinitialisant le mot de passe oublié depuis plusieurs années. En l’ouvrant, j’ai retrouvé les « favoris » de l’époque : des sites personnels supprimés depuis, des sujets d’intérêt dépassés… De la vraie archéologie.

 

J’ai supprimé les « Widgets » que j’avais mises à l’époque, et j’ai recréé quelques onglets pour me permettre de me construire l’environnement dont j’ai aujourd’hui besoin. 

 

Je me suis par exemple construit un onglet complet dédié à mon client actuel, chez qui je travaille depuis bientôt deux ans. En un coup d’œil, et quelle que soit la machine sur laquelle je travaille, je retrouve tous les liens utiles, classés par projet ou sujet. Bien plus pratique que les favoris du navigateur, classés par dossiers / sous dossiers, qu’il faut « dérouler » pour y accéder.

 

Dans un autre onglet, j’ai mis quelques Widgets d’actualités pour avoir d’un seul coup d’œil les articles publiés par quelques quotidiens ou journaux. J’y ai intégré quelques liens vers des outils que j’utilise habituellement.

 

  J’ai appelé quelques personnes autour de moi, et je leur ai montré le résultat. L’une de ces personnes était enthousiaste : 

 

-    Ouah c’est super !!  C'est quoi ?
-    Ca s'appelle Netvibes 
-    C’est nouveau ? 
-    Ben, ce truc existe depuis plus de 11ans !
-    Nan, sérieux ?

 

Du coup, le « vieux » que je suis marque des points par rapport aux jeunes cadres qui m’entourent, âgés de moins de 25 ans. Ils avaient à peine de 10 ans lorsque Netvibes était au sommet de sa gloire ; un peu jeunes pour goûter de l’intérêt d’un tel outil !

 

La mode est un éternel recommencement. Si je reviens vers Netvibes, peut être que d’autres ont fait le même chemin. N’hésitez pas à témoignez sur la page Facebook du site si c’est le cas !

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi les canaux privés dans Teams sont si importants ?

November 6, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents