10 mauvaises raisons
de refuser le Digital Interne dans votre entreprise

Les entreprises qui n'ont pas encore investi sur le Digital Interne sentent bien qu'il se passe pourtant des choses, dans les autres entreprises et chez leurs concurrents. Certaines entreprises décident de se renseigner, d'autres se mettent vent debout contre cette transformation qui s'annonce.

 

Et les raisons pour repousser le progrès collaboratif sont souvent les mêmes. Voici une sélection des 10 principales raisons évoquées.

Dans les grands groupes ayant une grande histoire et où la moyenne d'âge est élevée, l'âge est souvent avancée pour expliquer que ce type d'outil ne pourra jamais être utilisé dans une équipe.

 

Pourtant, mon expérience montre que l'âge ne fait rien à l'affaire : je me suis heurté à de jeunes équipes (25 - 30 ans) qui refusaient l'idée de changer de mode de collaboration, alors que dans la même entreprise, des seniors l'ont adopté et en ont fait la promotion, parce qu'ils en ont compris les opportunités et parce qu'ils étaient simplement curieux.

  A lire      Le Digital, une affaire de jeunes ?

#1

"nous sommes trop vieux"

 
 

Il sont de moins en moins nombreux, mais beaucoup pensent encore que le digital dans les entreprises (pour les collaborateurs) est une mode qui va passer.

 

Le problème c'est que ce n'est pas une mode mais une (R)évolution dans les modes de travail, comme les révolutions apportées en leur temps par l'ordinateur à la fin des années 80, la messagerie dans les années 90.

  A lire     (R)évolution naturelle des outils de travail

#2

"c'est une mode, ça va passer"

#3

"c'est trop nouveau"

Je devais faire une intervention dans un grand groupe sur le sujet du Digital Interne, et la veille, mon commanditaire m'avait expliqué qu'il fallait que j'y aille doucement, parce que les décideurs à qui j'allais m'adresser pensaient que le collaboratif était quelque chose de trop nouveau dans les entreprises, et qu'ils souhaitaient attendre qu'il y ait plus de recul sur le sujet pour ne pas essuyer les plâtres.

J'ai changé mon introduction le soir même pour refaire un point historique, et expliquer que j'utilisais les outils collaboratifs depuis 14 ans environ, et un Réseau Social d'Entreprise pour travailler, depuis presque 6 ans

Le Digital interne n'est pas une chose nouvelle ; ce qui est nouveau par contre, c'est que les entreprises commencent à comprendre qu'elles peuvent y trouver des opportunités. D'autres l'ont compris depuis longtemps et ont pris plusieurs longueurs d'avance par rapport à leurs concurrents.

Sur les derniers 100 ans, c'est une réalité, le nombre de canaux pour échanger ou être informé a explosé. Au début du siècle dernier, nous n'avions que la lettre postale pour communiquer, et le journal pour être informé.

 

Puis il y a eu la radio pour être tenu au courant des actualités puis la télévision. Dans le même temps, le téléphone a permis de relier les gens, d'abord filaire, puis mobile dans les années 90, et donc le SMS s'est ajouté pour nous permettre de communiquer.

 

Et puis Internet est arrivé pour nous permettre d'échanger et de communiquer, et avec Internet, le mail, puis FaceBook, Tweeter, messenger, skype et toutes les autres applications. 

Dans les entreprises, le phénomène est similaire. Il suffit juste d'un bon accompagnement pour expliquer à ceux qui se sentent perdus quel est le bon canal pour s'informer ou échanger.

#4

"Ce sont encore des outils en plus"

 

C'est un argument que j'entends régulièrement et qui est symptomatique d'une très mauvaise compréhension de la place du réseau social dans l'entreprise.

Pour beaucoup de décideur, le Réseau Social d'Entreprise est un outil pour papoter, raconter ses vacances, poster des blagues

 

Au contraire, le Réseau Social d'Entreprise c'est un outil de travail, pour animer des équipes, animer des projets, réaliser du support, et plein d'autres choses (#Teams est même mieux placé pour cela)

 

Personnellement, je suis du matin au soir connecté sur le réseau social de mon entreprise, parce que le RSE est mon outil de travail au quotidien

#5

"on travaille,nous! 
Pas le temps d'aller papoter sur le RSE"

 

La personne qui m'avait un jour donné cet argument était la seule de son service à avoir refusé un écran plat pour garder son volumineux écran cathodique : "il marche encore très bien, je ne vois pas pourquoi je devrais changer".

 

Le contexte des entreprises change. Le nier est une erreur. Et ne rien changer dans vos méthodes de collaboration n'arrêtera pas cette inéxorable évolution.  

 

Au cours de ces dernières années, tout s'accélère, et certaines grandes entreprises ont vu leur existence en danger du fait d'entreprises plus agiles qu'elles.  

 

La question est donc de savoir si l'entreprise souhaite s'adapter à ces nouvelles contraintes, ou pas au risque à termes de disparaître.

#6

"on fait comme ça depuis des années, pourquoi changer?"

#7

"avec les outils collaboratifs on risque d'avoir des dérives"

L'une des angoisses de certains dirigeants c'est de d'ouvrir une sorte de boîte de pandore en donnant la parole à tous les employés.

 

Ils ont peur que les employés disent tout et n'importe quoi dans le réseau social d'entreprise et dans d'autre outils comme Stream (Vidéos)

 

Les exemples de dérives sont rarissimes car chaque salarié parle en son nom, bien affiché devant ses messages.

 

Au lancement d'un Réseau Social d'Entreprise, le problème n'est donc pas d'éviter que les employés s'expriment, mais plutôt qu'ils osent prendre la parole !

 

A l'époque de mes grands parents, dans les années 20, communiquer était extrêmement simple : on écrivait une lettre, et on l'envoyait avec un timbre. Rien d'autre. C'était simple, mais pas du tout efficace.

Aujourd'hui, le digital interne offre plusieurs canaux pour communiquer, en plus de l'unique Messagerie. Encore faut-il comprendre quels canaux et quels outils utiliser selon les circonstances.

C'est l'objet de l'accompagnement nécessaire qu'il faut apporter aux utilisateurs lors du déploiement du digital interne dans l'entreprise.

#8

"c'est trop compliqué à utiliser, on n'y arrivera jamais"

Une transformation digitale est une démarche d'entreprise qui doit venir par le haut, et avoir des sponsors au plus haut niveau.

 

Si les dirigeants ou les grands managers n'y voient aucun intérêt, il est tout à fait probable que l'adoption ne prendra jamais.

Pire, dans une même entreprise, de grands patrons peuvent faire la promotion du digital, et d'autres interdire formellement à leurs équipes d'y consacrer du temps. Tout est question de personne.

Reste une chose : si vous êtes convaincus de l'intérêt de ces usages pour l'entreprise, à vous de devoir évangéliste interne, et d'essayer de faire passer le message à votre hiérarchie.

  A lire le billet   : L'évangéliste RSE

#9

"notre patron n'en voit pas l'intérêt"

 

C'est une grande crainte dans toutes les entreprises que j'accompagne : si une partie de l'entreprise continue à utliser le mail exclusivement, et l'autre partie les outils Digitaux (Yammer, Teams, ....), il risque d'y avoir une fracture digitale au sein de l'entreprise.

C'est vrai. Mais ce n'est pas grave.

La question s'est posée à chacun des évolutions importantes des outils dans l'entreprise. Elle s'est posée lors du déploiement des premiers micro ordinateurs dans la fin des années. Pour autant, les entreprises ont survécu à ce déploiement qui ne s'est pas fait en quelques jours, et aujourd'hui, personne ne remettrait ce choix en cause.

 

  A lire le billet :  : (r)évolution naturelle

#10

"Tout le monde ne va pas l'utiliser : ça sera la fracture dans l'entreprise"

Vous avez des raisons  supplémentaires à ajouter dans la liste ? Proposez-les en me contactant en cliquant ici.

Vous avez des questions ou besoin de conseils ?

contactez-moi  |  qui suis-je ?   |   société Abalon

A propos de


Digital Inside est un site dédié à la promotion, sensibilisation et accompagnement du digital interne au seins des petites, moyennes et grandes entreprises.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon